Centre des médias

Communiqués de presse

<< [Retour aux Communiqués de presse]

Grève évitée à Air Canada

MONTRÉAL, le 12 oct. 2011 /CNW Telbec/ - Air Canada et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont reçu un avis selon lequel la ministre du Travail du Canada, l'honorable Lisa Raitt, a demandé au Conseil canadien des relations industrielles (CCRI), aux termes du paragraphe 87.4 du Code canadien du travail, de déterminer les droits et les obligations de l'employeur, du syndicat et des employés concernant le maintien des services aux usagers advenant une grève. Compte tenu de la saisie du dossier par le CCRI, le SCFP ne peut entamer de grève légale, à tout le moins jusqu'à ce que le CCRI se soit prononcé sur cette question. L'échéance de grève, initialement fixée au jeudi 13 octobre 2011 à 0 h 01 HE, est effectivement annulée. 

En outre, en raison du rejet de deux accords préliminaires par les membres du SCFP, la ministre du Travail demande au CCRI de déterminer si des conditions défavorables à une entente existent bel et bien et, le cas échéant, d'imposer une nouvelle convention collective ou une méthode exécutoire afin de régler le différend.

Nous nous attendons à ce que ce processus mène à un règlement définitif du désaccord, pour le bien-être de nos clients.

Entre-temps, Air Canada poursuit ses activités normalement et assure tous les vols prévus à l'horaire.

Nous remercions nos clients de leur patience et de leur fidélité pendant cette période.

Air Canada encourage les clients à visiter aircanada.com pour accéder à de l'information sur les vols et à des outils de réservation libre-service afin d'éviter de longs délais d'attente en raison d'un volume d'appels plus élevé qu'à l'habitude dans les centres téléphoniques.

Air Canada communiquera d'autres nouvelles au besoin.

INFORMATION PROSPECTIVE

‎Les communications d'Air Canada au public peuvent contenir des énoncés prospectifs au sens de la législation en valeurs mobilières applicable. Comme, de par leur nature, les énoncés prospectifs partent d'hypothèses, ils sont sujets à d'importants risques et incertitudes, dont ceux qui sont énoncés ci-après. Les énoncés prospectifs ne sont donc pas entièrement assurés en raison, notamment, de la survenance possible d'événements externes et de l'incertitude générale qui caractérise le secteur.

À terme, les résultats réels peuvent donc différer sensiblement des résultats évoqués par ces énoncés prospectifs du fait de l'action de divers facteurs, dont l'état du secteur, du marché, du crédit et de la conjoncture en général, la capacité de réduire les coûts d'exploitation et d'obtenir du financement, les questions de retraite, les prix de l'énergie, les taux de change et d'intérêt, les relations du travail, la concurrence, les conflits armés, les attentats terroristes, les épidémies, les facteurs environnementaux (notamment les systèmes météorologiques et autres phénomènes de la nature et les facteurs d'origine humaine), les questions d'assurance et les coûts qui y sont associés, l'évolution de la demande en fonction du caractère saisonnier du secteur, les questions d'approvisionnement, l'évolution de la législation, de la réglementation ou de procédures judiciaires, les litiges actuels et éventuels avec des tiers ainsi que les facteurs dont il est fait mention dans les documents financiers publics d'Air Canada consultables au www.sedar.com. Toute déclaration prospective contenue dans le présent communiqué représente les attentes d'Air Canada, en date de celui-ci, et elle peut changer par la suite. Toutefois, Air Canada n'a ni l'intention ni l'obligation d'actualiser ou de réviser ces énoncés à la lumière de nouveaux éléments d'information ou d'événements futurs, ou pour quelque autre motif, sauf si elle y est tenue par la réglementation des valeurs mobilières applicable.



print Imprimer   email Courriel   rss RSS